LE DOSSIER : Gestion de l’énergie- un chauffage plus performant avec ENGIE COFELY

Le chauffage représente une charge très lourde pour la collectivité. pour en diminuer l’impact, la ville de WIMEREUX depuis plusieurs années, s’engage dans une démarche d’économie d’énergie ambitieuse en chauffant les bâtiments communaux avec un matériel performant, adapté qui conduit inéluctablement tant à une baisse des factures d’énergie qu’à une amélioration du confort des usagers.


RÉALISATION D’UN DIAGNOSTIC

 

Ainsi, en 2010, la municipalité mandatait un bureau d’étude afin de dresser l’inventaire de toutes les installations de chauffage présentes dans les bâtiments communaux en y précisant les situations à caractère
prioritaire (matériel obsolète, vieillissant,énergivore …), et de rédiger le marché correspondant.

LES OBJECTIFS DU MARCHÉ

Après consultation, le marché d’exploitation des installations de chauffage a été attribué à Engie Cofely pour une durée de 8 ans.
Le contrat intitulé « Marché de service lié à l’exploitation thermique des installations de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire et de ventilation des bâtiments de la ville » portait sur 3 types de prestations :

– la fourniture et la gestion de l’énergie(gaz et fioul domestique),
– la maintenance des installations,
– la garantie totale du matériel thermique.

Ainsi, pour optimiser les coûts et améliorer le confort des usagers, Engie Cofely s’est engagée à rénover une partie du matériel présent dans les bâtiments communaux(écoles, salles de sports…), en l’entretenant
et en réduisant le nombre de pannes et d’interventions.

LES INSTALLATIONS

25 installations adaptées aux fonctions de chaque bâtiment ont été concernées par le marché.
Toutes sont désormais équipées de programmateurs et régulateurs permettant de contrôler à distance les températures demandées, ce qui évite les dérives et le gaspillage permettant ainsi de réduire les consommations d’énergie.
La plupart des chantiers ont été effectués les premières années du marché afin de profiter tout de suite des économies d’énergie engendrées.

Quelques exemples :

– En chauffage :
En fonction des types de radiateurs déjà présents dans les écoles, Engie Cofely a choisi de mettre en place en 2011 une chaudière basse température à KERGOMARD et en 2012, des chaudières
à condensation dans les écoles Fabre d’Églantine et PASTEUR.

En 2011, deux générateurs ont été installés sur les toits des salons des Jardins de la Baie saint-Jean. Ces générateurs sont spécialement conçus pour les grandes superficies et montent rapidement en température.

En 2013, l’agence Engie Cofely a posé 8 radiants au gaz salle des sports BUTEL. Ce type de chauffage par rayonnement est la meilleure alternative pour chauffer des bâtiments si spacieux.

La même année 5 radiants ont également été changés au sein de l’Eglise avec commande et thermostats permettant une excellente gestion du chauffage en fonction de la fréquentation du lieu.

– En production d’eau chaude :

Au Camping Municipal, les ballons d’eau chaude ont été changés et des adoucisseurs d’eau ont été installés afin de prolonger la durée de vie du matériel mais aussi pour le confort des utilisateurs.

 

DES CHIFFRES POUR MIEUX COMPRENDRE

L’investissement est conséquent. La ville a investi en moyenne 35 000 euros par an pour le renouvellement du matériel et 33 000 euros pour l’entretien courant des installations de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de ventilation.

Mais parallèlement à cela, la consommation d’énergie a été réduite de 40% ce qui a naturellement fait baisser les factures de fourniture de gaz et de fioul domestique avec une chaleur mieux produite et mieux régulée.
En effet, avant la mise en place de ce marché, la consommation estimative moyenne des installations pour un bâtiment sur une journée (du 1er octobre au 30 avril) était de 1 900 megawatteurs. Aujourd’hui après tous les travaux réalisés, elle est réduite à 1 050 mégawatteurs.

Côté maintenance, le nombre d’interventions a considérablement diminué ces 3 dernières années passant de 28 demandes de dépannages en 2015 à 10 seulement en 2017.

 

ET AUJOURD’HUI?

La municipalité réfléchit à la mise en place d’un nouveau cahier des charges afin de remettre en place un marché public avec toujours pour ligne directive le confort des usagers et le respect de l’environnement.

Articles récents

Vous recherchez…